• C'est pas mal aussi, l'allure est lente cependant...


    3 commentaires
  • C'est zoli hein?


    votre commentaire
  • Départ sur Bamako, petit arrêt flic sournois pour nos loups, « t’as triangle ? et extincteur ? et papiers autorisation de tourisme ? et gare mieux ta voiture ! bon vas y, bonne route »

    Route chiante, cassée, longue, encombrée de camions, de moins en moins d’arbres.

    Les abords de Bamako sont dégueus, sans arbres, sans végétation mais on dirait qu‘ils ont planté des sacs plastiques partout, en tout cas ca pousse bien !

    Bamako ville tentaculaire, des routes partout, le fleuve est énorme, magnifique ; l’ambassade de Mauritanie située au fond d’un labyrinthe nous a bien soûlé, mais on l’a trouvé ! Maison kitsh, rideaux en velours, tapis, c’est pas le consulat du Bénin à Bamako sorte de cabane de  la route des pêches avec un drapeau devant, mais où la mauritanie a-t-elle trouvé l’argent de son ambassade ? De toute façon on s’en fout, z ont qu’à nous donner nos visas c’est tout ce qu’on demande.

    Ensuite recherche d’un Hotel car nous ne voulons pas dormir chez Oumar c’est trop loin de Bamako on en a marre de la voiture !

    Nous avons été un peu déçu par le guide du routard, et le lonely planet, leurs coups de cœur c’est un peu pourri ! Des hôtels glauques avec une piscine grande comme la mienne et le paradis de la mouche et du moustique.

    On a quand même trouvé notre bonheur mais il faut y mettre le prix. On a internet dans la chambre oh !

    Aujourd’hui révision de la voiture, visas mauritanie, courses, repas chez oumar…


    votre commentaire
  • Départ sur le Mali, route encombrée de camions essence et de bagages doublant leur hauteur et largeur… Le paysage est toujours aussi vert mais devient moins arboré.

    Frontière burkinabé sans problème, côté Mali, obligé de payer des heures supplémentaires car c’est dimanche… 100% de plus quand même… Ce n’est pas escroquerie chef ça là ?

    Hmm moi pas aimer ça.

    Arrivée à Sikasso ville de fous avec des motos et vélos partout, piétons et les ânes, j’allais oublier les ânes !

    Hôtel en fin de parcours, un peu cher à mon avis… Petite tortue pour les enfants. Le seul hôtel où « y a pas poisson ce soir (la moitié de la carte c’est du poisson…) », « ah non y a pas viande hachée », « désolé y a plus coca ». « Non on a  plus orange », « on a la salade niçoise mais y a pas olive ni anchois ni thon… », en tout cas y a moustique dans chambre, ça pas manquer !


    votre commentaire
  • Arrêt au village de Koro, doit y avoir une façon spéciale de le prononcer, chaque fois que je demande koro, on me répond « Quoi ? » « Ah Koro ! Oui c’est là bas », humiliant…

    Soi disant un village troglodyte, surtout trop minable, trois cailloux et deux cases écroulées mais une belle vue… 2000f pour ça, c’est tourisme yovo de France.

    Arrivée à Bobo, toujours aussi jolie et aérée, beau marché, achat du pique nique, omelette, pain, attiéké, pommes et repas à la guinguette, un petit bout de forêt galerie au bord d’une rivière dans laquelle on ne peut malheureusement pas se baigner. Alors que je me suis trimballé les maillots, masques, serviettes, crèmes, … Belle promenade dans les layons encombrés de magnans. Traversée du pont de lianes et réunion des deux familles vers la fin du piknique, miracle ! On les a retrouvés !

    Pour répondre à fourotte grave, on a fouillé le srecoins le splus obscurs de Bobo, on a demandé aux filles les plus glauques et à tous les vendeurs de sodabi, koutoukou, tchoukouytou, tcahkapalo et herbes bizarres, personne n'a vu loic!! Mais tout le monde s'en souvient! "Putain, yegue, ahhhahah, l'homme là est grave mon frère!" "Il a tout bu", ou "il m'a trop donné "ou "il a tout fumé!!". Cet homme là c'est quelqu'un!! Quand il commence a parler là, c'est l'année d'après que tu finis...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique